OSenseï  
Accueil Histoire Edito Photos Médiathèque Lexique Liens Contact Forum
Bienvenue sur le site du club d'Aïkido du Shingitaï Dojo - mise à jour le 5-mai-13
  index

Histoire

L'aïkido est un art martial récent par sa philosophie, aïkido signifiant: la voie (do) de l'union (aï) des énergies (ki).
Si les téchniques sont héritées du jujutsu (combat à main nue) qui existe depuis plusieurs siècles, la dimension spirituel provient de son fondateur Ueshiba Morihei dont nous allons voir une biographie retraçant les episodes majeurs de sa vie qui ont permis la creation de l'aïkido.

Ueshiba Morihei est né le 12 décembre 1883 à Tanabé près d'Osaka au piéd des montagnes de Kumano, lieu mystique de pèlerinage au Japon. Son père Ueshiba Yoroku est conseiller municipal et homme d'affaires, sa mère Itokawa Yuki est issus d'une famille noble, elle s'intéresse à la litterature et est croyante.
Morihei est admis à 7 ans dans une école privée bouddhiste shingon où il reçoit une education classique puis étudie au lycée de Tanabé, il finit ses études au Yoshida Abacus Institute. De plus Morihei debute les arts martiaux à l'age de 13 ans au Kito ryu puis Yagu ryu. Il apprend les techniques de jujutsu et de kenjutsu (techniques du sabre).

En 1903 il s'engage comme soldat. Il s'entraîne pendant ses permissions dans le Dojo de Masakatsu Nakai au style jujutsu Goto du Yagyu ryu. Il est remarquer par ses superieurs durant le conflit avec la Russie. Mais il refuse de faire l'école d'officier et rentre à Tanabé en 1907.
En 1912 Morihei part avec un groupe de colons fondé une communauté rurale sur Hokkaïdo. Ces pionniers batissent le village de Shirataki où il faut 3 ans d'effort avant que la communauté puisse vivre de son travail. C'est alors que Morihei rencontre Takeda Sokaku senseï, maître de l'Aïki-jujutsu du Daïto ryu.
Takeda Sokaku est le descendant de la noble famille des Minamoto. Il remet à Morihei en 1916 un diplome d'expert du Daïto ryu.

Ueshiba Morihei quitte Shirataki en 1919 pour retrouver son père malade. Pendant le voyage morihei s'arrête à Ayabé près de kyoto où il rencontre Onisaburo Degushi dirigeant de l'Omoto kyo: secte Shintoïste. Après être rentré chez lui peu de temps après la mort de son père il retourne à Ayabé afin de recevoire l'enseignement de Degushi et entamé sa propre quête spirituel. Morihei ouvre son dojo en 1920 et y enseigne l'aïkibudo (voie martial de l'union des énergies). Cet art martial reflète l'approche mental du maître qui complète les téchniques de jutsu avec le concept d'une voie nouvelle.
Morihei continu de suivre l'enseignement de Takeda qui le nomme professeur assistant en 1922. En 1927 Morihei et sa famille s'installent à Tokyo pour enseigner l'aïkido. Cette implantation est souhaitée par de haut officier de l'armée convaincu de l'intéret martial de l'aïkido.
Aussi plusieurs officiers pratiqueront l'aïkido ainsi que des élèves d'autres arts martiaux (surtout du judo) viendront compléter leurs connaissances. En 1931 Morihei reçoit le makimono de l'Aïki-jujutsu Daïto ryu par O senseï Takeda Sokaku. Il s'agit d'une reconnaissance du maître par le maître et de la légitimitée à transmettre son art martial. Cette même année est ouvert le dojo Kobukan à Wakamatsu-cho (Tokyo). L'aïkido connait alors un développement dans tout le japon. En 1940 le Kobukan devient la fondation Kobukaï.

En 1942 Ueshiba Morihei s'installe à Iwama et y construit un temple et un dojo. Son fils Kisshomaru devient le responsable du Kobukaï.En 1948 le Kobukaï devient Aïkikaï avec Ueshiba Kisshomaru pour directeur. En 1954 O senseï revient au Hombu dojo pour y enseigner régulièrement.

En 1964 il reçoit, en tant que fondateur de l'aïkido l'Ordre du Soleil Levant 4ème classe. Ueshiba Morihei meurt le 26 avril 1969.

Auteur Jean-Marie     

Haut de page

© Shingitai Dojo - Webmaster